La friche est un terrain qui n’est pas cultivé, où poussent les fleurs sauvages et les herbes folles. Un lieu où se terre la sauvagine, et sur lequel se complaisent les dernières espèces en liberté. Un sol laissé à l’abandon, qui ne reçoit ni engrais, ni poison. Qui ignore le soc de la charrue.

Autant dire, vous l’aurez aisément deviné, que les créateurs auxquels est consacré ce modeste site ne figurent pas sur le fronton des temples de l’art officiel et labellisé. Il s’agit essentiellement de personnes de modeste condition: artisans, ouvriers, paysans ou marginaux. N’y voyez surtout pas des excentricités dépourvues de sens, ou de simples objets de curiosité. Vous vous tromperiez lourdement! Dans cette société terriblement organisée, où le cauchemar sera bientôt remboursé par la sécurité sociale, ils nous offrent le rêve! Dans un monde désenchanté, ces hommes et ces femmes nous ouvrent les portes du merveilleux. A travers ces œuvres qui conjuguent jubilation et subversion, ils révèlent une inventivité débridée. Voyons-y les manifestations d’une imagination sans borne et délivrée de toute contrainte.




Joe Ryczko.



mardi 6 juillet 2010

Légufrulabélosophie IV: Chaix expose au Musée des Arts Buissonniers


Chaix est un drôle de client. Vous croyez qu'il lorgne sur vos légumes ? Naïfs que vous êtes ! Marchands des quatre saisons, commerçants du quartier St Paul, restez sur vos gardes! Tandis que vous pesez votre kilo d'oranges, Chaix vous dérobe vos étiquettes. Tandis que vous vantez la qualité de vos fruits, Chaix vous subtilise encore des étiquettes. En toute impunité. Et tout cela, pour alimenter sa coupable industrie: ses collages !





En la matière, reconnaissons qu'il est un virtuose. Nul doute. Son oeuvre, inspirée de la légufrulabelosophie dont il est également le créateur inénarrable, se révèle tout à fait remarquable. Et d'une étonnante créativité. Mieux: son humour est ravageur. Il n'a pas son pareil pour accommoder les étiquettes. Voilà un créateur qu'il faut aller découvrir au Musée des Arts Buissonniers de Saint Sever du Moustier où il expose du 19/06 au 19/09/2010.




Je ne résiste pas au plaisir de citer sa prose si particulière: "Chaix a mis au point les fondements d'une discipline assise sur les vertus cumulées du marketing agroalimentaire, du vol en série et de la quête d'une harmonie en ce monde. L'oeuvre chaixien est exclusivement composé d'étiquettes de fruits et, dans une moindre proportion, d'étiquettes de légumes, escamotées une à une aux étals de la zone opérationnelle de cueillette chaixienne. Cet art noble s'est épanoui au fil du temps, alimenté par le tourisme de supermarché et par les rapines perpétrées à l'étal de marchands de primeurs."
C'est pour cela que Chaix est grand !




[Illustrations: Chaix. De haut en bas, "Un pigeon s'aimait d'amour tendre"; "Les clefs du chamanisme managérial"; "Ganesh se la pète". Source: http://www.chaix-et-les-etiquettes.com/]

1 commentaire:

Anonyme a dit…

J'ai appris des choses interessantes grace a vous, et vous m'avez aide a resoudre un probleme, merci.

- Daniel

Une erreur est survenue dans ce gadget