La friche est un terrain qui n’est pas cultivé, où poussent les fleurs sauvages et les herbes folles. Un lieu où se terre la sauvagine, et sur lequel se complaisent les dernières espèces en liberté. Un sol laissé à l’abandon, qui ne reçoit ni engrais, ni poison. Qui ignore le soc de la charrue.

Autant dire, vous l’aurez aisément deviné, que les créateurs auxquels est consacré ce modeste site ne figurent pas sur le fronton des temples de l’art officiel et labellisé. Il s’agit essentiellement de personnes de modeste condition: artisans, ouvriers, paysans ou marginaux. N’y voyez surtout pas des excentricités dépourvues de sens, ou de simples objets de curiosité. Vous vous tromperiez lourdement! Dans cette société terriblement organisée, où le cauchemar sera bientôt remboursé par la sécurité sociale, ils nous offrent le rêve! Dans un monde désenchanté, ces hommes et ces femmes nous ouvrent les portes du merveilleux. A travers ces œuvres qui conjuguent jubilation et subversion, ils révèlent une inventivité débridée. Voyons-y les manifestations d’une imagination sans borne et délivrée de toute contrainte.




Joe Ryczko.



dimanche 16 janvier 2011

Expos Alain Pauzié

  
  Dans le Tarn, les médiathèques de Brens et de Gaillac exposent actuellement les oeuvres  d'Alain Pauzié. Le premier site présente son "cabinet de merdiosités", tandis que le second s'attache à sa correspondance. Il y est notamment question de ses relations épistolaires avec Jean Dubuffet et de l'art postal. On se souvient que cette correspondance avait fait l'objet d'un livre paru en 1995 au Castor Astral et intitulé "La Ponte de la langouste".  Alain Pauzié est un artiste autodidacte sous le vent de l'art brut. Sa démarche se révèle originale. Il utilise des supports divers et variés : vieilles semelles, pierres aux formes bizarres, objets à la dérive, bois flottés, bouts de matière plastique. Lors de ses fréquents séjours sur la côte normande, un peu à la manière des pinseyeurs, il glane sur l'estran, ces petits riens pour en faire des choses surprenantes. Il récupère, assemble, colle, peint et métamorphose. Poésie, humour, invention semble être sa devise. Jongleur, ses créations se présentent comme des rébus. Adepte de l'art postal, ses enveloppes ornées donnent la mesure de son extraordinaire inventivité et de sa fantaisie sans limites. On a pu en voir un certain nombre au Musée de la Poste. Alain Pauzié considère l'art graphique comme un des derniers bastions de la liberté. Reconnaissons qu'il excelle en la matière. 

Exposition du 15 janvier au 23 février 2011. Médiathèque de Gaillac. 70, place d'Haupoul. 81600. Gaillac. 
Tél. 05.63.81.20.23. 
E-mail : gaillac@media.ted.fr.


[Illustration: Alain Pauzié. Source: Art postalement votre]

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget