La friche est un terrain qui n’est pas cultivé, où poussent les fleurs sauvages et les herbes folles. Un lieu où se terre la sauvagine, et sur lequel se complaisent les dernières espèces en liberté. Un sol laissé à l’abandon, qui ne reçoit ni engrais, ni poison. Qui ignore le soc de la charrue.

Autant dire, vous l’aurez aisément deviné, que les créateurs auxquels est consacré ce modeste site ne figurent pas sur le fronton des temples de l’art officiel et labellisé. Il s’agit essentiellement de personnes de modeste condition: artisans, ouvriers, paysans ou marginaux. N’y voyez surtout pas des excentricités dépourvues de sens, ou de simples objets de curiosité. Vous vous tromperiez lourdement! Dans cette société terriblement organisée, où le cauchemar sera bientôt remboursé par la sécurité sociale, ils nous offrent le rêve! Dans un monde désenchanté, ces hommes et ces femmes nous ouvrent les portes du merveilleux. A travers ces œuvres qui conjuguent jubilation et subversion, ils révèlent une inventivité débridée. Voyons-y les manifestations d’une imagination sans borne et délivrée de toute contrainte.




Joe Ryczko.



dimanche 27 juin 2010

Sanfourche, oeuvres d'une vie




Les artistes ne meurent jamais. Bertrand de Viviés, conservateur du Musée des Beaux-Arts de Gaillac, nous invite à voir l'exposition consacrée à Sanfourche, récemment disparu. Elle se tiendra du 25 juin au 20 septembre 2010, au château de Foucaud. Pour ceux qui connaissent mal la géographie, Gaillac se situe dans le département du Tarn, au coeur d'un vignoble renommé. Il va de soi qu'on ne présente plus Sanfourche, connu de tous. Certaines de ses oeuvres sont également visibles au Musée municipal de Bègles.

[Illustration: Sanfourche. Source: bibssuruntapisvolant.wordpress.com.]

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget