La friche est un terrain qui n’est pas cultivé, où poussent les fleurs sauvages et les herbes folles. Un lieu où se terre la sauvagine, et sur lequel se complaisent les dernières espèces en liberté. Un sol laissé à l’abandon, qui ne reçoit ni engrais, ni poison. Qui ignore le soc de la charrue.

Autant dire, vous l’aurez aisément deviné, que les créateurs auxquels est consacré ce modeste site ne figurent pas sur le fronton des temples de l’art officiel et labellisé. Il s’agit essentiellement de personnes de modeste condition: artisans, ouvriers, paysans ou marginaux. N’y voyez surtout pas des excentricités dépourvues de sens, ou de simples objets de curiosité. Vous vous tromperiez lourdement! Dans cette société terriblement organisée, où le cauchemar sera bientôt remboursé par la sécurité sociale, ils nous offrent le rêve! Dans un monde désenchanté, ces hommes et ces femmes nous ouvrent les portes du merveilleux. A travers ces œuvres qui conjuguent jubilation et subversion, ils révèlent une inventivité débridée. Voyons-y les manifestations d’une imagination sans borne et délivrée de toute contrainte.




Joe Ryczko.



samedi 1 mai 2010

Accostez avec Lacoste!

Le musée d’Art Naïf de Laval présente, jusqu’au 4 juillet, une très belle rétrospective de l’œuvre d’Alain Lacoste. Le visiteur y découvre, à travers une sélection rigoureuse et un accrochage particulièrement réussi, plus de quarante ans de création. Cet événement est exceptionnel car Alain Lacoste est un des précurseurs, en France, de cet art appelé ‘Singulier’, mais son travail est très rarement montré. «Les artistes ne sont pas faits pour amuser la galerie» aime-t-il nous dire, avant de rajouter : «Je me suis trop souvent brûlé les ailes aux vitrines des m’as-tu vu». Madame Antoinette Lefalher, responsable du Musée de Laval, a su le convaincre de nous montrer son travail.
Alain Lacoste est originaire de cette ville de Laval (Mayenne): contrée qui a vu naitre Le Douanier Rousseau, Henri Trouillard, Robert Tatin, et plus près de nous : Antoine Rigal, Gustave Cahoreau, etc… On peut se poser la question sur le pourquoi de ce creuset de créateurs «Hors Les Normes» en Mayenne? Il y aurait tout un travail à effectuer sur ce sujet, et le Musée d’Art Naïf de Laval, par cette exposition sur Alain Lacoste, montre son intérêt pour cette mouvance artistique. Nous constatons que l’Art Singulier est rejeté par les institutions présentant l’art ‘officiel’ et, parallèlement, il est également rejeté par les institutions présentant l’Art Brut (Lausanne, Villeneuve d’Ascq). Voilà donc ces auteurs d’Art Singulier devenus les plus marginalisés… Alors, pourquoi pas une forte ouverture du musée de Laval à cette forme d’Art? Laurent Danchin, auteur de nombreux articles et livres sur le sujet, et présent au vernissage de cette exposition, ajoutait: « Si cela ne se fait pas à Laval, cela se fera ailleurs … ».


Michel Leroux.


Monsieur Guillaume Garot, Maire de Laval, s’entretenant avec Alain Lacoste. Discutent-ils de l’ouverture d’un Musée d’Art Singulier à Laval?

Visitez le site des musées de Laval pour obtenir plus d'informations sur la rétrospective de l'oeuvre d'Alain Lacoste.

[Photographie: Michel Leroux.]

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget